La récolte est notre spécialité

Chez Filip Dewispelaere à Dixmude :

Dans une région qui compte beaucoup d’entrepreneurs agricoles, Filip Dewispelaere a décidé, il y a maintenant 20 ans, de mener sa barque de sa propre façon dans le monde agricole. Il a donc décidé de mettre sur pied une offre professionnelle de services concernant le semis et la récolte de maïs et de céréales. Entretemps, l’entreprise dispose de 2 chantiers d’ensilage et de 7 moissonneuses afin de servir le mieux possible les clients du secteur. Les meilleures techniques de récolte disponibles sur le marché sont directement acquises, ce qui permet de fournir du travail de très bonne qualité chez les clients, mais également de pouvoir travailler le plus efficacement possible. Une productivité maximale permet d’avancer quand même correctement lorsque les conditions de récolte sont défavorables. Nous nous sommes entretenus avec Filip, Brigitte et Tchelsy Dewispelaere. Ils ne s’intéressent pas uniquement à la technique, mais également aux hommes derrière les machines. La famille Dewispelaere ne manque par ailleurs certainement pas d’enthousiasme, car leur fille Tchelsy roule déjà aussi avec les tracteurs et les remorques à ensilage dans les champs. L’avenir semble ainsi déjà assuré.

Vous avez choisi de vous spécialiser dans certains travaux d’entreprise. Est-ce un choix qui vous convient encore toujours à l’heure actuelle ?

 

Oui, certainement. La professionnalisation se poursuit également à un rythme soutenu dans notre secteur. Cela n’a aucun sens de vouloir faire les choses à moitié, vu que les investissements sont particulièrement conséquents. Nous nous concentrons sur les travaux de récolte et nous les menons de la manière la plus professionnelle possible. Cela commence par des machines fiables et qui sont de plus entretenues correctement. Des machines propres et bien entretenues sont notre premier bénéfice. Pendant la période hivernale, nous révisons ces machines afin de perdre le moins de temps possible pendant la période de récolte. Lors des ensilages de maïs, nous travaillons pendant 5 semaines en continu et avec 10 chauffeurs, et c’est pendant cette période que nous gagnons de l’argent. Nous proposons par ailleurs un concept global, avec une ensileuse, des remorques à ensilage tandem ou tridem, de même que 2 bulldozers de 17,5 tonnes. Cela nous permet de travailler efficacement et d’offrir un certain niveau de tranquillité à nos clients. Une conservation correcte est en effet la première condition à remplir pour améliorer la productivité dans l’étable.

Pouvez-vous nous donner un certain nombre d’exemples qui vous permettent de vous différencier d’un point de vue technique ?

 

Notre ensileuse automotrice la plus récente, la FR 780, est un bel exemple en la matière. Nous n’avons pas acheté une machine standard, mais nous avons par contre investi dans des techniques respectueuses du sol, un GPS, la cartographie de rendement et la détermination du taux de matière sèche. Nous n’avons pas uniquement adopté pour des pneus de type VF et d’une largeur de 900 mm, mais nous avons aussi installé un système de télégonflage. Notre expérience nous dit en effet que ce genre d’équipements est de plus en plus important pour nos clients. Auparavant, nous avons été les premiers à équiper nos remorques à ensilage de pneus plus hauts et plus larges. Les clients que nous avons alors aidés dans des conditions difficiles sont encore toujours clients chez nous. Cela nous a permis de développer une clientèle qui nous respecte en tant qu’entrepreneur, car ils savent que nous investissons toujours dans les techniques les plus récentes. Un autre exemple est le GPS qui équipe notre ensileuse et nos semoirs à maïs. Nos chauffeurs vont également les utiliser pour ouvrir une parcelle ou semer en boucle afin de limiter tant que possible les manœuvres en bout de ligne. De ce fait, la récolte n’est pas uniquement une fin en soi, mais cette opération est également une vision sur le plus long terme en ce qui concerne un travail d’entreprise respectueux des sols. Et si les conditions devaient véritablement devenir extrêmes, nous disposons encore de deux trains de chenilles.

 

“ Une productivité maximale permet d’avancer quand même correctement lorsque les conditions de récolte sont défavorables.

DSC00414[2].jpg

Comment anticipez-vous la charge de travail élevée en haute saison ?

 

Tout commence bien entendu par une bonne planification des travaux, mais à un certain moment en automne, il faut aller ensiler par exemple de l’herbe, alors que la machine est équipée pour le maïs. Nous disposons d’un set complet qui nous permet de passer de la configuration maïs à préfané en l’espace de 2 heures de temps. Nous tenons à proposer un service de qualité à nos clients et c’est uniquement possible en améliorant notre propre efficacité et en misant sur un parc de machines récentes. De plus, nous nous entendons très bien avec notre concessionnaire New Holland.

Dans quels secteurs voulez-vous encore grandir ?

 

Le long de la bande côtière, la culture de graminées pour les semences a de nouveau pris pas mal d’ampleur au cours des dernières années. Pour le moment, nous disposons déjà de 5 moissonneuses équipées pour battre des graminées. Pour nous, c’est un complément de travail bienvenu à côté des céréales, du maïs et du colza, tandis que pour les agriculteurs, c’est une culture qui représente quand même une certaine sécurité. Notre force est également liée à notre capacité de battage. Chez des clients de plus de 100 ha, cela nous permet également d’adapter la capacité de battage lorsqu’il faut vraiment que cela avance lors des pics de travail. D’autre part, nous sommes aussi en mesure de servir, et donc de contenter, 5 clients différents au même moment. Cela reste de toute façon un équilibre entre le planning et la capacité.

Quelles sont les derniers développements technologiques qui vous occupent?

 

Cette année, nos ensileuses FR 700 et FR 780 ont été équipées d’un nouveau type de rouleaux éclateurs qui éclatent les grains plus intensivement. Alors qu’auparavant, les grains étaient éclatés en un seul endroit, ce broyage assure à présent une meilleure ingestion de l’énergie provenant des grains. Le plus agréable est d’entendre tant les réactions positives de nos clients que celles de notre concessionnaire. Les clients sont satisfaits de ce que la technique leur apporte en ce qui concerne une meilleure gestion de leur exploitation, tandis que notre concessionnaire est intéressé de suivre le degré d’usure de ces rouleaux éclateurs. Cette circulation de l’information rend également notre travail plus agréable, car elle permet de regrouper la technique et les hommes derrière la machine.